En parler à nos enfants [Poster un message]

Merci de ne poster votre message qu'une seule fois et dans un seul forum. Tout message à caractère commercial (pour faire connaître un livre, un site, un guru, un remède miracle contre le cancer, etc.) et qui plus est s'il est posté sur plusieurs forums, entraînera automatiquement la fermeture de votre compte et la suppression de tous vos messages.

378 messages - page 19
momo78   [261744] posté le 20/07/2018 15:55:00 par croyonsy,
Très bonne nouvelle !!!trop contente pour toi
Toutes mes amitiés, je t'embrasse
Momo78   [261741] posté le 20/07/2018 15:10:00 par MarieSB,
C'est magnifique !
Ravie de te savoir heureuse, j'espère que cette nouvelle énergie va te porter dans ton parcours.
Bonne continuation et tous mes voeux
momo78   [261738] posté le 20/07/2018 14:53:00 par maianne
Je comprends trop bien ta joie de retrouver ton fils pour avoir moi aussi connu ces tristes périodes de brouille ! tu vas savourer le moindre instant en relation avec lui. C'est une bonne nouvelle que tu es gentille de partager avec nous, dans tous ces soucis qui t'atteignent dans ta santé, un grand soleil qui réchauffe le coeur oh combien !
Je croyais ne jamais le revoir et puis il est là maintenant, plus attentif à ce qui m'arrive que ses soeurs qui sont un peu ds le déni et n'aiment pas quand je parle de mon crabe ce que j'évite désormais les voyant trop mal à l'aise.... Compliquée la vie ! Mais faut faire avec, tant qu'on l'a😊;😀;
Toutes mes amitiés, je t'embrasse Maianne

momo78   [261735] posté le 20/07/2018 14:31:00 par Mabella,
Très heureuse pour toi Monique, comme dit ton mari j'espère que ton grand garçon va enterrer la hache de guerre et retrouver sa Maman, avec qui il a encore tellement de choses à partager. J'ai moi aussi un grand garçon et j'imagine la douleur que l'on doit ressentir à ne pas le voir.
Je te souhaite une réconciliation rapide avec ton fils, ce qui peut t'aider aussi dans la suite de ton parcours, les petits et grands moments de bonheur sont toujours bons à prendre.
affectueusement, Mabella
mon fils   [261731] posté le 20/07/2018 12:13:00 par momo78,
bonjour,
mon mari a envoyez un message a mon fils pour le prévenir que j"avais une 3 ème récidive du cancer
je n 'avais plus contacte avec mon fils depuis plus de 20 ans
suite a ma séparation d'avec son père
je ne croyais pas que mon fils répondrai et m'appellerai pour avoir de mes nouvelles
j'en ai été très surprise et heureuse
mon mari lui a dit qu'il devait finir par enterré la hache de guerre
après tout ce temps
depuis il m'appelle chaque semaine
j'espère le revoir un jour car il habite en province et aussi peut être connaitre mes petit enfants car je ne les connais pas
c'est pour moi une bonne nouvelle
bisous
monique
A littlemary et Jessica92   [258674] posté le 04/04/2018 22:29:00 par Lulutinien,
Bonjour,
Désolée pour cette absence un peu longue.
Je me suis concentrée sur mes enfants avant l opération et les suites opératoires un peu plus longues que prévues.
Ma belle soeur m a offert un livre de maman girafe qui est malade et on a lu ce livre avec mon mari à notre fille pour que papa prenne sa place.
Comme je suis sortie avec un drain j ai expliqué ma fille que le bobo sortait.
Elle le dit plutôt bien, elle a commence a se ronger les ongles (sale manie que j avais) et que je traite avec un peu d homéopathie.
Mon fils ne parle pas et à toujours été tourné vers son père. Il s est mis à se lever la nuit pour venir dans notre lit et à refaire des terreurs nocturnes, que je traite en homéopathie. Il refuse de manger aussi mais il a bien tot2ans, il est peut être en phase d opposition. Je vais en parler à la psychiatre du centre.

En tout cas merci pour votre soutien, ça me réconforte et me deculpabilise
mes ados   [258660] posté le 04/04/2018 14:09:00 par kompote,
J'ai envie de vous raconter un peu comment cela s'est passé avec mes ados : mon grand de 16 ans et ma cadette de 13 ans.
Lorsque j'ai eu mon diagnostic, ce n'était vraiment pas la grosse fête à la maison. Mon mari sortait d'une période de deux mois d'alitement (fractures de vertèbres) et mon fils était dans un état dépressif. Je ne me sentais pas de lui en rajouter une couche.
Aussi, pendant cette période, ma fille a reçu à la maison un petite copine et m'a demandé d'être "discrète" avec cette amie (j'ai tendance à faire la conversation à nos invités !) car cette amie a perdu sa maman d'un cancer il y a quelques années.
Le contexte n'aidait pas vraiment.
Ils ont été au courant pour le prélèvement (la biopsie), la première opération (zonectomie) puis le curage.
Grosso modo, ils savaient que je devais subir des opérations et des examens mais le mot "cancer" n'a pas été utilisé.
Lorsque j'ai su que les ganglions étaient négatifs, soit 2 mois après le début des hostilités, j'ai ressenti un grand besoin de leur en parler. Même si le résultat avait été positif, je l'aurais fait.
Avec moules pincettes et beaucoup de diplomatie, mais aussi très sereinement, je leur ai rappelé mon parcours et je leur ai dit que c'était un cancer du sein. J'ai bien dit "c'était". Je leur ai bien sûr expliqué qu'on pouvait en guérir et que j'en étais la preuve. D'ailleurs, il y a plusieurs années, leur père avait développé un mélanome et il va très bien aujourd'hui.
Chez les ados, le mot "cancer" fait très peur.
Mon fils a eu une réaction de recul très nette, il est tombé des nues (alors que j'avais l'impression qu'il s'en était douté) et ma fille m'a prise dans ses bras. Je les ai laissés me poser toutes leurs questions.
Ils m'ont remerciée de leur avoir dit mais aussi de ne pas les avoir "encombrés" avec des inquiétudes et des attentes stressantes. J'ai aussi la chance d'avoir pu leur parler de ça "au passé".
Il me reste encore à faire la radiothérapie, on en a parlé aussi.
Aujourd'hui, lorsque nous sommes en famille ou avec des amis, si on me demande de mes nouvelles et que mes enfants sont présents, nous en parlons très naturellement.
Je ne suis pas sûre qu'il y ait une "méthode" d'annonce, que ce soit pour l'entourage ou pour les enfants/ados en particulier. Je pense qu'il faut laisser parler son coeur de Maman et avoir suffisamment de "cran" pour ne pas se laisser déborder par ses émotions pour ne pas leur transmettre nos inquiétudes.
Là, maintenant, tout de suite, j'ai juste envie de vous faire une bise à toutes !

Kompote

A lulutinien   [257135] posté le 23/02/2018 14:03:00 par Littlemary,
Lulutinien,
Tu as raison de demander l'aide d'une professionnelle car avec un enfant qui ne verbalise pas, c'est encore différent. Et à cet âge je pense qu'il faut encore moins rentrer dans les détails. Je suis sûre que cette consultation t'aidera beaucoup.
Sinon, je vois que nous sommes à peu près au même stade, j'ai moi aussi subi une biopsie puis tumorectomie et dois subir une mastectomie le 3 avril (avec reconstruction) pour un carcinome canalaire in situ.

Je te souhaite bon courage Pour lundi et pour en parler à tes enfants mais tu verras tu te sentiras plus légère lorsque tu l'auras fait.
A très bientôt
Lulutinien   [257095] posté le 22/02/2018 19:01:00 par Jessica92,
Juste un petit conseil de maman peut-être attendre de connaitre ton protocole car j'ai eu une mastectomie et sincèrement mis à part l'opération ma vie n'a pas changé ( enfin je parle dans la gestion de mes enfants), j'ai pu donner le bain, doucher mes filles et tous les gestes du quotidien mais avec le droit et plus le gauche.
On m'a dit de ne pas porter plus de 5 kg à vie a cause du curage, ce que je fais mais mon bras droit devient de plus en plus fort et il ne m'empêche pas de porter mes enfants lorsque j'ai envie de faire un câlin ou autre. Mes filles avaient 5 ans et 7 à l'annonce donc plus lourdes que tes petits.
Car si tu n'as pas de chimioterapie ton discours peut-être adapté
Voilà mais après c'est très personnel
Je te souhaite bon courage pour la semaine prochaine
Jessica
A LittleMary   [257094] posté le 22/02/2018 18:43:00 par Lulutinien,
Merci beaucoup Marie,

Oui je l'ai vu mais il n'était plus en rayon et je dois le commander. J'aurai voulu sur maman est malade pour éviter qu'ils ne pensent que leur papa est aussi malade.
J'ai pris rdv avec une psy lundi matin pour qu'elle m'aide. Mon fils ne parle pas encore et détecter des angoisses, ce n'est pas facile, surtout qu'il a déjà tendance à me faire la tête dès que je pars en voyage professionnel :)

A très vite surement

Des livres pour enfants   [257056] posté le 21/02/2018 23:08:00 par Littlemary,
Bonsoir Lulutinien,
Comme toi je viens tout juste d'affronter la délicate étape de l'annonce de la maladie à mes enfants.
J'avais auparavant rencontré une psychologue spécialisée dans l'accompagnement des femmes atteintes de cancer du sein et de leurs familles. J'appréhendais beaucoup comme toi l'annonce de la maladie à mes enfants. Elle m'a prêté un livre qui s'intitule " Mon papa est malade". (Je te mets un lien) Il est très bien conçu, mes enfants de 4 ans et 7 ans se sont bien identifiés aux personnages et ont bien compris ce qu'est le cancer et la façon dont on va nous soigner, grâce notamment aux illustrations. Je te le recommande vivement.
Amicalement
Marie

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51PjpNvVFkL._SY498_BO1,204,203,200_.jpg
Des livres pour enfants?   [257053] posté le 21/02/2018 22:13:00 par Lulutinien,
Bonsoir,

J essaye de trouver des livres pour enfants pour annoncer que maman est malade. Sans forcément leur dire qu' il s agit d un cancer. Ils n ont pas encore de rapport avec la mort. Ils ont 22 mois et 3,5 ans.
Je vais avoir une masectomie la semaine prochaine et leur expliquer pourquoi je ne pourrai pas m occuper d eux comme avant.
J ai eu une biopsie sur le sein et les ganglions il y a 2 semaines en chirurgie ambulatoire et j ai encore très mal au bras. Ils voie t bien qu' il se passe quelque chose et je ne veux pas les laisser sans le doute.

Vous auriez des livres ou des sites à me recommander?
Demain je vais appeler des pédopsychiatre pour m aider.

Je vous remercie
Bonne soirée
Isabelle
Annoncer mon cancer à mes enfants   [243288] posté le 28/11/2016 11:34:00 par miry81,
Bonjour à toutes

Quand j ai annoncée mon cancer aux enfants c'était très dur de retenir les larmes mais j ai dû être forte pour eux .Je leurs ai bien expliqué que j allais être bien soigné et que l on doit être fort. Mon fils de 9 a dit :- maman t'es forte et invincible alors je suis fort .Mais je voyais bien que sa petite bouche tremblait et il se retenait pour pas pleurer.
Je lui ai dit :-Si tu veux pleurer libère toi . Il m'a répondu :- Maman c 'est plus fort que moi, tu n'a pas le drois dêtre malade et une maman c'est jamais malade en plus il y a eu 2 décès suite au cancer dans la famille.
Ma fille de 13 ans n a rien dit elle est restée silencieuse c'est mise à chanter et a écouter de la musique comme si elle ne voulait rien entendre mais je sais qu elle m'a entendue car ses notes scolaire on baissée d un coup et en rentrant du collège elle avait peur que je ne réponde pas au tel et que je sois à l'hôpital.

Mais je suis peut être petite de taille mais forte et le moral est au rdv et la vie continue !
Soyons toutes fortes les filles !! La vie est belle
Courage !!
nos enfants   [242268] posté le 21/10/2016 19:25:00 par syssi,
je te rejoins violettoune, c'est très dur pour nos enfants, il y a des paroles de mes filles que je n'oublierai pas ,
ils en prennent aussi plein la figure par les autres enfants.

Je suis comme toi en rémission de métastases depuis presque 5 ans, je sais que je vois la vie différemment des autres personnes.
parler de mon cancer à mon fils   [242266] posté le 21/10/2016 18:41:00 par violettoune,
Mon fils avait 13 ans .......lorsque j'ai été opéré , donc analyse j'ai su que j'avais un cancer hormono dépendant
à mon retour d'hospit

j'ai expliqué avec beaucoup de serenité à mon fils que j'avais un traitement, que je n'étais pas en danger, que j'allais me battre parce que les traitements ne sont pas faciles à supporter

avant la 1ère chimio j'ai fais faire une coupe à la legionnaire, j'ai expliqué à mon fils que je refusais la perruque , la veille de la 2ème chimio tous mes cheveux sont tombés, j'ai mis un foulard porte-bonheur
j'ai été malade, au point de ne pas pouvoir me lever du lit, il venait me voir, s'occupait de moi, j'avais aussi mon chat, ça été dur,
très dur pour d'autres raisons

mais à aucun moment je ne me suis plains , j'ai affronté pour lui et pour moi,
je suis guérie, en rémission depuis 16 ans

quelque part....... pour moi ce cancer a changé toute ma vie, en bien ou en mal je ne sais pas, mais ce qui est sur c'est qu'il faut le savoir!!
les enfants et le cancer   [239724] posté le 25/07/2016 17:19:00 par marthe62,
bonjour, je viens partager mon expérience avec vous. mamie d'une petite fille de 8 ans avec qui je suis très proche (même fusionnelles), j’appréhendais de lui annoncer la mauvaise nouvelle. après mon opération j'ai demandé à ma fille (sa maman) de lui expliquer la situation au mieux, simplement, avant que j'attaque la chimio. la petite m'a ensuite demandé des compléments d'info genre (on t'a enlevé le sein mais on t'en a remis un???) questionnement d'enfant...et là j'explique qu'on le fera plus tard lorsque je serai plus en forme. la chimio va me fatiguer donc je ne serais pas aussi présente pour elle, je vais tomber mes cheveux mais on en a fait notre secret, j'ai coupé mes cheveux très courts (à la garçonne selon elle) et j'ai mis une perruque, elle a vu mes cheveux très courts puis plus jamais avant qu'ils ne repoussent. je pensais que dans son esprit c'était mieux qu'elle ai cette image plutôt que d'imaginer un crane chauve sous mon bonnet...dès qu'ils ont repoussé elle a voulu les voir (même très courts) cela la rassuré. elle m'a suivit tout au long de ma chimio, était très attentive à ma fatigue, à ma bonne mine, à mon maquillage, à mon bonnet..(qu'il soit bien en place) elle me trouvait très jolie malgré tout! j'ai l'impression qu'elle a eu moins peur du fait qu'on lui bien expliqué la situation sans rien dramatiser ni minimiser (elle n'a juste jamais vu ma cicatrice, cela serait trop choquant à mon avis) je suis en train de préparer ma reconstruction et donc je lui en parle tranquillement comme une étape normale de ma guérison. je crois que l'essentiel est de ne pas leur mentir, car l'imagination ferait plus de mal encore qu'une vérité bien expliquée. BON COURAGE A TOUTES.
quel que soit l'âge   [239718] posté le 25/07/2016 10:54:00 par amazonielibre,
je pense qu'il faut le dire aux enfants, sans entrer dans des détails sordides, en attendant leurs questions et en leur ouvrant la porte pour qu'ils les posent, et en ne leur mentant surtout pas.
Perso j'ai fait le plus factuellement possible et SURTOUT au fur et à mesure, pas d'un bloc à mon avis surtout pas.
De fait il n'y a pour l'instant pas de trauma visible (je suis psy :) )
J'ai donc attendu de savoir si c'était un cancer, donc après la biopsie une fois sure, je leur ai dit que j'avais une boule dans le sein et que donc le lundi je n'irai pas les chercher à l’école j'allais voir un médecin.
Ma grande de 13 ans a de suite compris et a demandé si c'était un cancer : j'ai dit qu'on n'en savait pas encore plus, mais que ça se pouvait que c'en soit un. Que je leur dirais au fur et à mesure, quand j'en saurais plus.
Je voulais d'abord savoir ce qui m'attendait clairement. Je voulais avoir un coup d'avance.
Ensuite après le RV j'ai dit qu'en effet c'était un cancer du sein, qu'on allait m'opérer pour m'enlever cette méchante boule et que j'aurai des soins après mais que l'essentiel était dans le geste. Sans parler de mastectomie.
Après l'opération j'ai dit à chacun de mes enfants, à part, que j'attendais d'autres résultats pour savoir si chimio, mes deux grands avaient ouvert la porte avant... et qu'on m'avait enlevé le sein pour le reconstruire plus tard.
Puis enfin tout comme ça au fur et à mesure, et SURTOUT quand j'étais SURE de ce que je racontais. Je crois que l'essentiel pour moi a été là : leur dire des choses sures, et surtout factuelles, pas des trucs j'espère que... que des choses dont j'étais certaine.

Quand mon fils m'a demandé si je mourrais, j'ai ravalé tellement j'ai eu mal qu'il le verbalise aussi vite... et j'ai pris mon courage à deux mains : ça je n'en savais rien, mais fallait mourir un jour donc de ça ou d'autre chose, la vie c'était aujourd'hui...
et quand il a parlé de récidive, j'ai dit que je n'en savais rien non plus mais que je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour ne pas récidiver : médoc, sport et alimentation.

Courage c'est pour moi ce qui a été le plus dur à vivre dans ma vie, leur infliger cela et pourtant, j'ai pas eu une vie toute douce... mais tu verras, les enfants sont soulagés, vraiment ! c'est à nous d'avoir ce courage !!
MAclaVie   [233426] posté le 10/01/2016 18:50:00 par Elpis
Maclavie, je suis la maman d'une fille de 3 ans et demi. Je me suis posée (et je me pose encore) les mêmes questions.

Je n'ai pas de conseil, en revanche ma petite expérience m'a appris que les peurs de nos enfants ne sont pas les nôtres, d'où la nécessité de leur parler mais surtout de les faire parler pour comprendre s'ils sont angoissés et, le cas échéant, quel est l'objet de leur angoisse. Les inquiétudes varient en fonction de leur âge et de leur vécu.

Par exemple, mon père étant décédé d'un accident cardiaque un an auparavant, j'ai tout de suite précisé à ma fille que ma maladie se soignait contrairement à celle de son grand-père survenue trop brutalement. Je lui explique également que les maladies sont plus ou moins graves, plus ou moins longues à soigner pour qu'elle ne compare pas ce qui n'est pas comparable.

Autre exemple, j'ai constaté que ma fille était inquiète à l'idée que je puisse avoir mal lors des soins. Cela la rassure beaucoup d'assister à certains soins (prise de sang, injection de granocyte, pose du patch emla…). Elle voit ce qu'il en est réellement (bon ça oblige parfois à serrer un peu les dents lorsque l'infirmière est moins habile…) Je l'ai même emmenée à une séance de chimio. Elle est maintenant rassurée quand je pars à l'hôpital et ne m'en demande pas plus.

En ce moment, je me pose la question de savoir comment lui parler de ma future mastectomie. Pour le moment, ce qui l'inquiète le plus, c'est le fait que je ne pourrai plus la porter avec mon bras gauche, ce qui me paraît logique mais ce à quoi je n'avais pas pensé de prime abord.

Ce que j'en retiens, c'est qu'il faut parler à nos enfants, mais surtout les écouter, qu'ils puissent parler en toute liberté de leurs craintes. C'est parfois déconcertant. Je me souviendrai longtemps du jour où ma fille m'a demandé entre la poire et le fromage si elle aussi allait mourir un jour… Là encore, sur la question de la mort, nos enfants sont parfois plus philosophes que l'on ne le croit.

Il existe des groupes de paroles pour les enfants dont les parents sont malades organisés par les réseaux de soin.

J'avoue que le fait que mon mari et moi sommes sur la même longueur d'onde facilite les échanges.

Bon courage pour la suite.

E.
19 |  18 |  17 |  16 |  15 |  14 |  13 |  12 |  11 |  10 |  9 |  8 |  7 |  6 |  5 |  4 |  3 |  2 |  1 | 

Les Impatientes c'est maintenant aussi une association à but non lucratif !
Soutenez la lutte contre le cancer du sein en soutenant Les Impatientes


Rechercher dans ce forum

 
Gardez à l'esprit que vous ne pourrez obtenir ici que des témoignages personnels et en aucun cas un avis médical
Seules les personnes qui connaissent votre dossier médical et vos antécédents sont aptes à donner un avis éclairé. Nous ne pouvons que vous encourager à entamer / approfondir le dialogue avec le corps médical qui vous suit. Merci d'en tenir compte dans vos échanges.

Ces forums sont consacrés uniquement au cancer du sein. Pour les autres formes de cancer, nous ne sommes pas aptes à répondre à vos attentes.

Chaque personne doit garder à l'esprit ces quelques règles simples :
  1. Abstenez-vous de tout avis médical. Personne ici n'est médecin. Vous partagez votre vécu de la maladie, rien de plus.

  2. Ne citez pas de noms de médecin ou de laboratoire

  3. Postez dans le forum adéquat, vous aurez plus de chance d'avoir des réponses pertinentes.

  4. Soyez concises. Faites des messages courts, ou à défaut, denses. Donnez un titre signifiant à vos messages. Evitez les hors sujets qui seront supprimés

  5. Utilisez les adresses mail personnelles pour converser de manière privée. Pour parler de la pluie et du beau temps, pour donner des nouvelles, conversez par email. Demandez aux personnes à qui vous écrivez si elles sont d'accord pour entamer un échange par mail avant d'inonder leur boîte.

  6. N'incluez pas les gens, sans leur avoir demandé leur autorisation, dans des listes de distributions de blagues, d'images, de powerpoint, etc.

  7. D'une manière générale... soyez sympa :) Tout le monde a le droit de donner son avis et les avis différents du vôtre sont autorisés (si si :))) Traitez les autres comme vous aimeriez qu'on vous traite : avec écoute, respect et attention. Evitez les jugements de valeur. Tout emportement ou insulte seront immédiatement supprimés, ainsi que les réponses qui y seront faites.
Les modératrices
Les impatientes : le premier réseau de femmes atteintes du cancer du sein. Pour celles qui ne veulent plus subir la médecine en étant simples patientes, pour celles qui ont envie de prendre leur santé en main, pour celles qui pensent que la vie n'attend pas : c'est ici et maintenant.
Les Impatientes sont aimablement hébergées par Agarik depuis 2001.