Mastectomie [Poster un message]

Merci de ne poster votre message qu'une seule fois et dans un seul forum. Tout message à caractère commercial (pour faire connaître un livre, un site, un guru, un remède miracle contre le cancer, etc.) et qui plus est s'il est posté sur plusieurs forums, entraînera automatiquement la fermeture de votre compte et la suppression de tous vos messages.

4262 messages - page 47
à betty   [129003] posté le 01/12/2009 16:56:00 par melody45,
Merci à toi aussi Betty, ton message est très réconfortant et je te remercie d'avoir pris ce temps pour l'écrire.
Tu me donnes beaucoup d'éléments qui vont me permettre de ne pas m'affoler et de me préparer (de ne pas avoir trop de surprises non plus).
Je comprends maintenant pourquoi vous me parlez toutes de ces séances de drainage, ce sont donc les séances de kiné, indispensables pour retrouver un bon usage du bras et éviter les gros soucis (en plus il s'agit de mon bras droit et je suis droitière, terrible...)
Je crois me souvenir que mon chirurgien m'en avait touché deux mots, c'est donc qu'il l'envisage.
Je vois que nous serons peu près au même moment hospitalisées, tu es déjà dans une autre phase, plus "heureuse" si l'on peut dire. Je penserai bien à toi aussi alors...et des nouvelles dès que retrouvaille avec mon ordi et l'internet !

Bises à toutes
melody/ mastectomie et drainage   [129002] posté le 01/12/2009 16:23:00 par betty,
Comme toutes on se fait du mouron avant, mais je crois que le pus dur est d'acepter l'op. Après tu as hate que ce soit fait, parce que vivre avec l'anxiété c'est pas toujours facile. En fait je crois (et ca été mon cas )que ce qui nous tracasse le plus 'meme si on a accepté l'op, c'est d'être sûre de bien assumer.
Là chacune réagit différemment.
la douleur, rien senti ni au niveau du sein, de la ciocatrice, de l'aisselle, du bras. Impeccable. Arrêté la perf et les antidouleurs de prévention oraux (ils te les donne pour la journée et c'est toi qui régule suivant tes douleurs) rapidement car pas mal du tou! Très peu fatigué"e et pourtant je suis plutot très fatigable, mais il faut faire cool quand meme à l'hop et surtout chez toi en rentrant. Du repos quand meme ce n'est pas rien.
Tu sors rapidement si tu n'as pas de redons. si redons environ 8/10j d'hop, ils te les enlèvent avant de sortir sauf si tu habites dans le coin et que tu peux faire des soins à domicile. La cicatrisation s'est faite très rapidement.
Ils te proposeront de voir ta cicatrice très rapidement, si tu ne te sens pas tu refuses et repousse au lendemain avec l'infirmière ou toute seule . Si tu te sens déprimée ou que tu n'acceptes pas bien l'infirmière te proposera la psy pour t'aider à passer le cap. J'ai regardé le deuxième jour seule à la toilette. On m'a demandé mon resenti (effrayée, apeurée, déprimée etc...) le chir me l'a demandé aussi. Comme je m'étais bien préparée dans ma tête et c'était mon choix la mastectomie, je n'ai pas eu d'autre suivi psy.
Dès le deuxième jouir on m'a parlé de la prothèse légère . Le 3ème je l'ai mise avec mon soutien gorge. Ca m'a convenu. Une personne d'une asso "vivre comme avant" est venue me voir, on a discuté, là tu lâches un peu la pression, j'étais émue (normal), mais ça m'a fait du bien.
la kiné est passée dès le 3ème jour pour me dire que tous les jours un peu de drainage lymphatique. C'est très très important pour la suite pour éviter le lymphoedeme et le gros bras;> De plus, ça fait du bien, au physique comme au moral, tu te sens écoutée , moi qui suis plutôt discrète, j'ai pu parler comme avec ma fille.
Pour le drainage lymphatique, en sortant de l'hopital, on te donne une ordonnance (en principe la kiné) pour les séances(mais quelquefois ils oublient, n'hesite pas à la demander), la kiné te donne une notice ou une photocop sur le lymphoedeme avec les précautions à prendre. En sortant Demande aussi quel suivi par la suite au chir et aux infirmières.
Voilà, j'espère t'avoir rassurée, tout en ne t'ayant rien cachée. Mais je dois te dire que pour moi (mais ce n'est peut etre pas le cas de toutes) c'est celle qui s'est le mieux passée tant sur le plan anxiété, douleurs, gentillesse, contacts humains .
Bien sûr tous les hop ne font pas comme ça (op à IGR), ni tous les médecins, masi comme tu es avertie que c'est très important, n'hesites pas à demander ou à faire demander par un membre de ta famille si tu n'oses pas, ou un soignant. il y a toujours quelqu'un qui repondra à ta question ou qui te donnera une piste.
A ne pas faire , faire croire que tout va bien, pas de questions, sourire par politesse et se morfondre quand il n'y a plus personne;
Bon courage à toi et je penserai à toi, je serai opérée le 10/12 à Mondor de ma reconstruction par DIEP gauche . Le 17 je serai pas loin d'aller en maison de repos si tout se passe bien, alors je penserai très très fort à toi et t'enverrai pleins de bonnes ondes positives. Par contre je n'aurai pas internet pendant quelques temps!
Mon message est un peu long, mais j'espère informatif et réconfortant
Je nous souhaite bon courage, bonne réussite! tu nous donneras de tes nouvelles?
Bises
betty



kirikou   [129001] posté le 01/12/2009 16:02:00 par melody45,
merci à toi, heureusement que vous êtes là oui ; je vois le chirurgien dans 2 jours ça tombe bien je vais lui en parler alors...mais en quoi cela consiste ? sourisbambelle et toi me parlez de "séances"..

Encore merci !
Bises
Melody   [129000] posté le 01/12/2009 15:25:00 par kirikou
Drainage lymphatique car si curage axillaire, la circulation lymphatique du bras va en prendre un coup de même que sa résistance aux infections. Tous les hôpitaux et médecins devraient y penser et prescrire ces séances de draiinage mais tous ne le font pas systématiquemet car soit pas conscients du problème d'oedème qui peut sruvenir, soit ne s'occupent que de l'opération en elle-même et se disent que les autres toubibs prendront le relais etc.. ou alors tu tombes sur un hôpital qui connait bien le problème et qui le prend en charge tout de suite. A toi de voir mais heureusement que ce site existe pour prévenir les nouvelles opérées...
En ce qui concerne la durée de l'hospitalisation, c'est une petite semaine, je pense pour que la patiente s'en remette à l'aise, se repose, et ait le temps d'organiser son retour à la maison. D'autre part, on espère aussi toujours que les redons soient enlevés, mais il peut arriver que l'on retourne à la maison avec un dernier redon récalcitrant. Cela a été mon cas, je produisais encore trop de liquide, et une infirmière venait donc à la maison mesurer chaque jour la quantité produite et le changer au besoin, jusqu'à ce que j'arrive à une quantité minime indiquée par les oncologues qui me l'ont enfin enlevé, je dirais 10 jours après mon retoure de l'hôpital.

Bises et courage

Kirikou
Pour véroniquette, toche, sourisbambelle..   [128999] posté le 01/12/2009 14:59:00 par melody45,
Merci beaucoup pour votre soutien ; me voilà un peu rassurée même si je ne suis pas fière, à la fois anxieuse et pressée que cela soit fait, puisqu'il faut y passer..
Je constate que l'hospitalisation est quand même un peu longue, sans doute à cause des redons.
Je vous donnerai des nouvelles bien entendu. Véroniquette, l'opération est fixée au mardi 15 décembre, c gentil à toi :-)
Par ailleurs qu'est ce que ce drainage à demander au médecin ? ce n'est pas toujours prévu ?

Amitiés et courage à vous toutes

Pour Mélodie45   [128998] posté le 01/12/2009 14:05:00 par veroniquette,
Bonjour Chère Mélodie45

Repose-toi bien avant l'intervention. Si tu as un kiné dans l'environnement où tu habites qui pratique la microkinésiethérapie saute dessus car il peut t'aider (voir lien internet sur ma petite fiche). (cela m'a fait un bien fou durant mes chimios : migraine partie en 6 minutes chrono; nausée idem, ...).

Quant à moi j'ai subi une mastectomie sein gauche le 1er juillet avec curage axilaire complet. J'avais peur avant l'intervention de ne pas me réveiller et de souffrir.

Je me suis réveillée comme une fleur et sans douleur car les anti douleurs m'ont été donnés avant le début de l'intervention, durant et après. J'avais deux redons. Opérée le mercredi, on m'a enlevé le premier le samedi et le deuxième le lundi jour de ma sortie (et toujours sans douleur....).

Pour bien dormir après ton intervention à la maison, prévois deux bons coussins pour te surélever et un autre pour soutenir ton bras si besoin que tu peux aussi transporter dans ta maison. Ne prévois pas de faire des travaux ménagers car c'est fou la force que l'on perd mais que l'on regagne aussi très rapidement. Contacte la sécu/mutuelle afin de voir comment obtenir une aide ménagère.

Par ailleurs, demande aussi des drainages lymphatiques à ton médecin que tu feras exécuter dès que cela sera possible.

Je te souhaite beaucoup de courage et t'envoie un gros bisous!

NB : quelle est la date de ton intervention pour que je puisse penser spécialement à toi !
opération de Melody45   [128995] posté le 01/12/2009 09:08:00 par toche***,
Bonjour,
moi aussi je n'étais pas fière avant mon opération. Ca s'est passé mieux que je ne l'avais imaginé. On ne souffre pas après et tout est fait en principe pur qu'on se sente le mieux possible. Quand à la mutilation (c'en est une), chacune la vit à sa façon. Pour ça aussi, j'ai beaucoup mieux réagit que prévu.N'y pense pas trop. Organise ton hospitalisation comme tu le veux. Tu verras ensuite. Donnes nous des nouvelles et sache que si on supporte tout celà, c'est pour guérir !
Courage et bises
Toche
mastectomie et douleur pour melody45   [128987] posté le 30/11/2009 17:38:00 par sourisbambelle,
qques mots pour te rassurer en ce qui concerne la douleur (physique) de la mastectomie et du curage axillaire.
cela n'est pas sans douleur bien sûr mais c tout à fait supportable (en tout cas ds mon cas) et assez facilement résolu avec les antalgiques (diantalvic et tramadol)
j'ai subi mastectomie et curage axillaire (19 ganglions) en mars dernier. je n'en garde absolument pas un mauvais souvenir en terme de douleur.
on est parfaitement pris en charge, on nous demande 5 x par jour de mesurer notre douleur sur une échelle de 10 etc etc...
les redons sont gênants, ils faut se les "coltiner" tant que du liquide en sort...la durée est variante d'une personne à une autre...pour ma part, opérée un lundi, premier redon enlevé le jeudi et le deuxième le samedi, jour de ma sortie de l'hopital.
tu protégeras ton bras, il sera raide pdt qques tps mais on récupère progressivement.
auj à 8 mois de mon opération, mon bras va bien. j'ai récupéré toute l'ampleur des mouvements...

courage à toi. car il en faut, ne nous voilons pas la face...mais c pour la bonne cause...notre vie vaut bien un sein...

bises à toutes
souris
l'opération approche...   [128984] posté le 30/11/2009 14:47:00 par melody45,
Bonjour à toutes,

Je me remets un peu de ma 4ème cure de taxotère en néoadjuvante, que c'est dur !
Maintenant je dois me préparer pour l'opération qui doit avoir lieu dans 15 jours ; j'ai la trouille mais pas le choix. Un peu peur aussi d'avoir mal, notamment après le curage axillaire...
Voilà j'espère être en état car ces cures de chimio m'ont quand même bien affaiblie.
Si certaines ont des conseils à me donner pour l'opération, je suis preneuse !

Amicalement
Un sein (voire deux) en moins   [128938] posté le 28/11/2009 15:55:00 par kirikou
Un sein en moins, curieux non?
J'ai cru au réveil que j'allais avoir mal, que j'allais sentir qu'il ne serait plus là. Eh bien non, je ne sentais pas qu'il n'était plus là. Oui bien entendu, j'avais mal à l'épaule, au bras, à l'aisselle etc... mais pas à l'endroit du sein....d'ailleurs me l'avait-on vraiment enlevé? Oui me dit l'infirmière.........et confirmation une fois le pansement enlevé pour les soins......
Purée, quel vide!!!!! Dur à voir, insensible en plus....et zut comment je vais faire pour que cela ne se voit pas????
Pas de problème me dit-on, vous porterai dans voutre soutien-gorge une prothèse provisoire en tissus d'abord puis en silicone plus tard.......
Eh bien j'ai fais avec......j'ai bien mis ma prothèse, j'avoue qu'un oeil averti pouvait voir la petite différence (car pas toujours la même forme ou bouge un peu de place), mais que bon, si bien habillée et joviale, personne ne fixait ma poitrine!!!
Puis sport, etc...oui , il faut un peu jongler avec les soutien-gorge à poche, la prothèse en silicone etc... mais bon, si on est bien organisée, ça va.
Par contre, le sain valide, là je l'ai chouchouté!! Je l'ai plus pris en main, plus senti régulièrement, car pour finir, c'était lui qui allait recevoir le double des caresses masculines etc... car bon, la vie, c'est aussi profiter des bonnes choses, et l'amour physique en est une.

Bises et courage.

Kirikou
Bonjour Miniyork   [128930] posté le 28/11/2009 12:16:00 par bouteillealamer
Oui j'imagine que c'est très dur.
Oui il faut trouver beaucoup de force en soi.
Encore plus les jours sans.....
Oui facile à dire ....
Pourtant il le faut.
Regarde le témoignage de Traviatta et Toche, entre autres.
Il faut s'y raccrocher.

Des louanges.....je ne dirais pas.....
On est impuissant devant de telles situations.
L'entourage, les amis, la famille....Et même nous .....
Alors que faire ?
Je n'ai trouvé que les mots et l'écoute pour apporter du courage.
Ce sont les seuls moyens que nous avons pour soutenir les Impatientes.
Toutes en ont sacrément besoin !
Mais c'est sincèrement que l'on tente d'apporter de l'aide.
Envoyez du courage encore et encore......

Ah si nous pouvions faire plus..........

Chanter comme tu le fais, tant mieux si cela t'aide.
Tellement important de trouver sa bulle rose .....
On prend des pinceaux et une couleur rêvée et on y va....

Courage à vous deux Miniyork !
"La vie et l'espoir plus fort que tout " comme tu l'écris !
Droit devant !

A bientôt !
bouteille à la mer   [128923] posté le 28/11/2009 08:07:00 par miniyork
merci pour tes louanges,c'est trés sympa,mais ma fille vient de finir sa chimio jeudi,dur,dur,encore 25séances de radiothérapie +un comprimé/jour pendant 5ans,elle a 40ans,il faut trouver beaucoup de force en soi mais pas facile,le site m'aide beaucoup et votre soutien à toutes m'est trés précieux,je viens tous les jours voir et prendre des nouvelles de //ma famille//,je vous embrasse toutes bien tendrement,cela ne m'eméche pas de chanter en étendant mon linge,sauf qu'une voisine m'a demandé de changer un peu de disque car la chanson du matin me reste en téte pour toute la journée,elle ne comprend pas que je puisse chanter avec tout ce qui m'est tombé dessus,comment savoir,la vie et l'éspoir sont plus forts que tout,à bientot les amies,merci à toutes.
Bonjour Traviatta, Bonjour Melody 45, Bonjour à toutes ....   [128922] posté le 28/11/2009 02:13:00 par bouteillealamer
Ou plutôt .....bonsoir, à cette heure-ci :)

Merci pour tes encouragements :)
Que ça fait du bien !

En te lisant Traviatta, je suis émue par ton parcours, ton courage et ta lucidité.
Tu m'écris bravo !
Très sincèrement, bravo à toi également !

Bravo à vous toutes qui tenez bon !
Bravo à toutes les Impatientes qui épuisées, découragées , qui parfois lachent prise (comment ne pas vous comprendre ? Nous ne sommes pas surhumaines.....) et qui malgré cela, arrivent à reprendre pied de toutes leurs forces.
Moi je vous trouve toutes des "supers héros"
Même si on se serait bien passé de vivre cette épreuve
pour le prouver :( .....

Je reprends l'une de tes petites phrases que tu as écrites .....
à graver absolument dans sa tête : "Un jour le soleil brillera vraiment" !

C'est si important de lire ton témoignage .
Qu'il puisse apporter le courage et la force d'y croire !
A toutes les impatientes qui auront la chance de te lire,
puisez-y l'énergie nécessaire pour y croire.

Ce tunnel si long à franchir pour beaucoup.....
Les filles, accrochez-vous !

On trouve en nous des ressources qu'on ne soupçonnait même pas.
Même au plus bas on recherche ce à quoi se raccrocher.
Un mot, un sourire, une main tendue, une écoute, une image, une photo, une odeur....
Tout, absolument tout est bon si cela vous aide à tenir, je le répète !

Je te souhaite le meilleur à venir Traviatta !
La réalisation de tes souhaits ! :)
Courage !

Je vous souhaite à toutes le meilleur à venir !.

Je me sens un peu perdue pour trouver les mots, quand je lis le chemin
parcouru par les courageuses Impatientes.....
Nous n'avons pas forcément le même parcours "clinique-médical" comme je l'ai déjà écris dans un message précédent.
Si "le vocabulaire" médical ne m'est pas toujours familier dans vos témoignages, je cherche pourtant à le comprendre..

Mais notre douleur intérieure est semblable.......

C'est pour cela que lorsque je te lis Melody45, j'ai le coeur qui se serre.....
Si ton message est court, je pense deviner que toi aussi tu recherches un phare dans la tempête que tu traverses.
Tu écris le mot échec.
Un mot que je trouve si dur.
On ressent sa signification si profondément en nous ......
Il claque !
Ecarte-le pourtant de ta pensée.

Pense à ta vie à sauver !
Si tu n’a pas le choix, ne pense qu’à ça !
Sauver ta vie !
Malgré le prix « psychologiquement lourd » à payer.
Il n’y a pas d’échec, il y a une bataille à gagner et tu vas la gagner !
Fonce ! Mets le cap sur demain, sur le soleil qui brillera à nouveau !

J'ai posté mes lettres sur ce site, "avant" et "après".
Comme Toche, comme Traviatta, je peux te dire qu'il y a bien une vie "après".

Peut-être un peu floue, perdue au démarrage.
Retrouver ses repères, remettre le puzzle en place dans sa tête.
Calmement, jour après jour, on reprend confiance.
Oui droit devant ! De toutes ses forces !

Et puis il y a des paliers......
Des larmes aussi.....

Fils et drains sont retirés. ( encore des soins à domicile ) .
Premier regard dans le miroir.
Ah ! c’est pas moi ça !
Et puis lentement, on s’apprivoise mon corps et moi.
Je ne lui fais pas la guerre.
Il n’y est pour rien.
Lui et moi avons mené un même combat finalement.
Il est autant à consoler que moi.......

Cette semaine, les premiers seins en mousse ......ça c'est un palier pour moi....
Je comprends alors pourquoi on m'a parlé de faire le "deuil" de son sein. De ses seins dans mon cas….
Mais là aussi c'est personnel.

Petit à petit on intègre sa nouvelle image.
Cela vient jour après jour.
Oui le corps est différent.
C'est comme ça.
Pas le choix pour les unes !
Votre vie avant tout !
Et elle en vaut la peine, même si au moment même, c'est difficile d'y croire .....

Mon fils, mon ado de 13 ans, m’a prise dans ses bras et m’a dit de ne pas être triste, même si c’était dur. que c'était le meilleur choix pour être là encore auprès d’eux. ( j’insiste encore, dans mon cas ! )
Quelle vérité, quelle lucidité, quelle maturité dans la bouche de nos enfants plein d’amour pour nous !
Il a compris l’essentiel de l’histoire......

Si vous vous sentez entre bonnes mains, alors faites confiance à l'équipe soignante du sein !
N'ayez pas peur de parler de votre chagrin.
Vous devriez pouvoir le faire avec eux.
Si vous ne le sentez pas, venez chercher votre réconfort auprès des Impatientes prêtent à vous soutenir, qui vous comprennent, vous lisent, vous écoutent.
Si nous n'avons pas de baguette magique, ( 1000 fois hélas ! ), il y aura je l'espère, toujours une Impatience pour vous répondre que votre lettre a été lue et "écoutée".
Un petit signal, tel un phare …..

Accordez-vous la patience. Soyez tolérante avec vous même.
Autorisez-vous à prendre le temps nécessaire, pensez à vous avec douceur et tendresse.
Vous en valez bien la peine ! Oui ! Oui ! :)

C’est le moment de s’en souvenir et de se repositionner.
Exprimez cela autour de vous !

Pause, pouce ou 2, comme on disait en cours de récré :)

Prendre le temps de souffler est propre à chacune.
Au rythme de chacune.
S’accorder une pause ne veut pas dire abandon, ni pas courageuse.

On réapprend à vivre avec un autre regard.
Ce sera différent, pourtant ce sera le même chant des oiseaux. :)
Sauf que là, nous l’entendrons et l’écouterons, d’une autre oreille. :)

Melody45, je t’envoie des tonnes de courage !
Reviens auprès de nous si tu en as besoin.
Même quelques lignes…..
Courage petite Impatiente !

A toutes, pensées amicales et chaleureuses !


ps : j'ai encore été longue à lire.......Plus fort que moi.....
Bravo bouteille a la mer!    [128702] posté le 21/11/2009 19:32:00 par Traviatta,
Pour ton très beau message. Qui raconte avec pudeur et sensibilité ce que l'on traverse...
La perte d' un sein est difficile mais pas insurmontable et merci a la reconstruction.
En un an et demi j'ai perdu mon mari, mon travail, ma maison ma santé puis mon sein. J'ai retrouvé de nouveaux amis, ma santé, mes analyses sont cleans depuis mardi dernier, un sein en plastique comme je dis. Et oui il existe qlqes chirurgiens en France qui reconstruisent par grand dorsal après la radiothérapie et font l'ablation en même temps qu'ils reconstruisent pour nous eviter le trauma de l'ablation seule. Opération très dure mais qui en vaut la peine.
Ça y est je suis donc au bout du tunnel... Enfin reste herceptine un an et le fignolage de la reconstruction, en aout 2010 je serai enfin sortie de cet enfer.
Il restera a retrouver une vie et peut étre un homme.
Mon seul message ce soir c'est que malgré la lourdeur du chemin on se sort de tout, on se remet de la perte de l'amour de sa vie, on se remet de la perte de son sein mais on pleure beaucoup, on souffre beaucoup. Mais un jour le soleil brillera vraiment!!
Bon courage a toutes
bises
mastectomie après échec chimio néoadjuvante   [128697] posté le 21/11/2009 16:55:00 par melody45,
Bonjour,

Après 3 fec 100, la tumeur de 6 cm n'a régressé que de 20% ; suis passée sous taxotère et la chirurgien veut m'opérer dans un mois (reprise de la chimio après mastectomie et curage ganglionnaire).
Suis atteinte d'un cci de grade 2 (RH+)

Amicalement

à écouter   [128603] posté le 18/11/2009 10:10:00 par feenomen,
émissions sur le cancer du sein
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture/emissions/sur_docks/
Merci MiniYork ......toi aussi   [128530] posté le 15/11/2009 15:43:00 par bouteillealamer
tu t'accroches et je ne peux que t' encourager !

Merci pour tes quelques lignes qui me touchent.
.
Tu mérites bien des bravos toi aussi !
2 ans de rémission, suivi attentif ......
C'est sur la bonne route !
Allez ! Tiens bon !
Droit devant ! .....n'oublie pas !

Enveloppe-toi de chaleur humaine, prends le bien que tu trouves, partout autour de toi ( aussi minime soit-il ) fais-toi plaisir avec ce que tu penses être le mieux pour toi.
Sans modération ! :)

Tous les petits plus qui t'aideront les jours sans.
Comme un petit grenier à provisions.
C'est alors que tu y puiseras une image, une odeur, un souvenir ....quelque chose qui te réchauffera le coeur.
C'est importan !.

Surtout, prends soin de toi !
Accroche-toi !

Pensées sincères et ensoleillées vers toi, MiniYork ! :)



bravo à toi   [128527] posté le 15/11/2009 09:57:00 par miniyork
tu as éxprimé exactement le ressenti de ce que beaucoup de nous ont vécu,ton message est magnifique,beaucoup vont s'en inspiré,,tout est juste,étape par étape,jour aprés jour,je te souhaite beaucoup de repos,cela m'a fait un bien fou de te lire,j'en suis au stade de 2ans de rémission,mais rien n'est gagné,je reste attentive à tous les éxamens prévus,reste comme tu es ,naturelle et sois aimée comme tu le mérite,merci pour ton témoignage si criant de vérité.byzzzzzzzzzzzzzzzz
pour Soleil35.... merci à toi, merci à Toche,    [128526] posté le 15/11/2009 00:33:00 par bouteillealamer
et toutes les impatientes qui m'ont soutenue.

Me voilà revenue à la maison.

Merci d’avoir pris les devants Toche.
Je vous lis et que rajouter à votre témoignage…… ?
C'est tellement vrai.
Même si je ne suis pas encore arrivée au stade de la prothèse.
Dans 3 mois pour les plus "légères".
Dans 1 an environ pour une prothèse adhésive.
A moins d'une reconstruction.....

Mais pour cela, il y a encore un pas à franchir, celui du deuil.
Nécessaire paraît-il, pour accepter ses nouveaux seins.
Je ne sais pas........
Plus tard.......

La tempête semble se calmer.

La tourmente de la nouvelle et l'opération sont derrière moi.

Mon expérience ne sera pas celle d’une autre.
Chaque histoire est différente.
Il y a pourtant tant de moments où dans ce que nous ressentons, nous sommes pourtant si proches, semblables.

Juste avant mon opération, j’ai pu parler avec une amie ayant vécu la perte d’un sein.
Tout ce qu’elle a pu me dire,rejoint le témoignage de Toche.
Oui on peut vivre sans sein.

Désemparée avant l’opération, j’ai tenté de trouver des réponses.
Les pourquoi.
J’avais allaité également, vie équilibrée et saine, etc…..
Toutes les questions ne trouvent pas réponse
Tout se bousculait dans ma tête.

J’ai fait connaissance avec le site des Impatientes.
Un appel au secours et j’ai reçu le réconfort en retour.

Après avoir lu un témoignage en ce sens,
j’ai préféré ne pas m’égarer sur le site et n’ai pas été consulter ce qui ne me concernait pas.
Pas la peine de brûler les étapes.
Trop d’infos à la fois nous tombent sur la tête, en plus des inquiétudes.
Chaque chose en son temps et ce qui n’est pas nécessaire, mieux faut éviter.
Stopper le petit vélo dans la tête.
La situation est déjà difficile comme ça.

Je tenterai à mon tour de venir au secours des Impatientes qui en ont besoin.

Pour parler de l’opération, je vais essayer de ne pas me perdre dans les détails ( aïe ! exercice difficile pour moi ! ) mais je me tiens volontiers à ta disposition si tu veux en savoir plus.
Tu peux me poser les questions que tu souhaites Soleil35.

Dans mon cas ( je me permets d’insister, un cas n’est pas l’autre. Il y a tant de paramètres différents ).
Il n’y avait pas d’autres solutions que celle-là.
Les décisions ne se prennent pas à la légère dans une équipe spécialisée en cancer du sein.
Equipe qui répond à des critères stricts de santé et comprend chirurgien, radiologue, oncologue, infirmière du sein, kiné, etc …..
Une dizaine de personne se penche sur la solution qui soignera, tentera un maximum de mettre la personne à l’abri, la sauvera.
Je les ai trouvé humains, respectueux, à l’écoute, etc …..
Et surtout cohérents dans leurs explications.
Essentiel pour pouvoir avancer, avoir confiance, croire en demain quand tout semble s’écrouler autour de soi

Je suis rentrée la veille pour passer une résonance.
Injections qui permettront de localiser les ganglions sentinelles.
Si nécessaire.

Opérée le lendemain midi, 3 heures environs pour les 2 et remontée en chambre vers 20 h, après le passage en salle de réveil.
Une pompe à morphine que j'ai actionnée jusqu'au milieu de la nuit.
Je ne peux pas dire si elle était indispensable.
La perf de Dafalgan toutes les 6 heures, suffisait à calmer les douleurs.
En ce qui me concerne, je n'ai pas trouvé la douleur insupportable.
Elle est gérable d'après moi.
Depuis mardi, je suis à 1 comprimé de Dafalgan toutes les 6 heures.

1 jour où c'est petit peu plus difficile....., les premières 24 h.
Mais la douleur est contrôlée par les médicaments.
Les infirmières étaient à l'écoute et demandaient toujours si ça allait.

2 cicatrices, un « trait d’union »......

Le curage, la chimio et autres traitements me sont épargnées.
C’est une « chance immense » que, hélas, toutes les Impatientes ne connaissent pas.
Je pense à vous toutes, qui avez encore un chemin supplémentaire à parcourir.
Je vous envoie tout le courage nécessaire !
Accrochez-vous !

Jour après jour, ça va un petit peu mieux.

Le samedi, je me levais, avec de l'aide puisque interdiction formelle de tirer sur les bras et donc le perroquet du lit ( enlevé d'ailleurs car sale réflexe de vouloir s'agripper ! )

Mardi j'ai pu enfin sortir du lit sans aide.
Autonomie retrouvée ! Ouf ! Bon pour le moral.

2 drains ( ou redons ) de chaque côté.
Des bouteilles aspirantes dans un premier temps, remplacées par des poches adhésives, sur le ventre.
Dès que les écoulements le permettent.
Nettement plus pratiques ! :)

Passages soins à domicile tous les jours durant 1 mois.
Week-end compris.
Plaie à désinfecter. Drains et quantité de liquide à contrôler.
Rien qui fasse mal.
Et puis les bandages toujours et encore.
Important de comprimer.
Pas confortable, mais bon, là aussi on s’habitue …..
(je dis à mon mari que je ressemble à Mulan )
Normalement pour 3 semaines.
Déjà une de passée !

Les fils à retirer et la kiné, c'est pour dans 3 semaines aussi.
Des mouvements ultra doux conseillés par le kiné.
Ils aident à évacuer par les drains.
A faire à la maison avant d'entamer la série de 30 séances.

Une partie de ma vie, très sensible .........
Mes enfants, 2 ados.
Le second qui y entre et l'aîné qui commence à en sortir.
Mes fils ont été mes bouées !
Leur joie de vivre, leur peps, etc.....
Ils étaient ma raison de tenir :)
De garder le rythme du quotidien nous a tous aidé à garder le cap.
J'en ai parlé aux 2.
Au fur et à mesure.
De manières différentes.
Il y a des détails inutiles pour eux.
Je leurs ai expliqué que mon corps allait changer, parce qu'il le fallait pour me protéger.
Mais que moi je restais la même.
Et ça, il ne devait pas l'oublier.
Qu'ensemble on allait sortir de là.
Ils m'ont fait confiance .
On ne peut pas éviter les moments de doute mais ils ont gardé le cap comme ils pouvaient.
Ils ont été géniaux mes petits gars ! :)
Je leurs ai conseillé de ne pas en parler autour d'eux.
Ou alors se tourner vers quelqu'un de confiance.
J'ai anticipé sur les maladresses qu'ils pourraient entendre.
Qu'ils leurs fallaient alors absolument boucher leurs oreilles et fuir.
Que toutes les questions et inquiétudes devaient sortir de leur tête et que leur papa, le médecin ou moi, étions là pour y répondre, leur dire la vérité.
Ils devaient nous faire confiance à nous, à nous seulement.
Ils ne devaient écouter personne d'autres.

Voilà pourquoi on a opté pour la discrétion. Pour se protéger.
Chacun fait comme il pense être pour le mieux.
Pour mes enfants, cette solution me semblait la meilleure.
Et pour mon mari et moi aussi.
Cette attitude m'a fait tenir aussi.
J'ai choisi les amis à qui parler.
Plus tard, on pourra en parler.
Pas maintenant.

Mes enfant sont venus me voir le 4ème jour.
Quand j'avais repris des couleurs et que j'étais assise dans le fauteuil, souriante.
Je ne souhaitais pas qu'ils me voient au lit, avec les perf.
Mais je les ai eus tous les jours au téléphone et même par sms la nuit.
Ma voix se montrait rassurante et confiante.
J'avais expliqué qu'ils pouvaient m'envoyer tous les mots d'amour qu'ils souhaitaient, que j'en aurai besoin, comme eux.
Que si je dormais, pas de problème, ce serait sur silencieux et que je serais heureuse de les trouver à mon réveil.
ça a marché :)

A la clinique, cela peut paraître étrange pour certaines, mais je n'ai pas voulu de visites.
Je me suis écoutée et j'ai fais ce que je souhaitais.
Il faut absolument et enfin s'écouter.
C'est là aussi qu'on trouve la force de remonter.
Chacune choisit ce qu'il lui convient à elle.
Ecoutez-vous ! :)
Une règle d'or !

Besoin immense de me retrouver et rassembler les morceaux.
Recharger mes batteries et assimiler ce qui m'arrivait.
Je ne me sentais pas la force de remonter le moral des autres, ni croiser leurs regards.
Seuls mon mari, mes enfants et ma psy sont venus.
Retour au calme pour moi.....

Je suis revenue mercredi.
Je sais que
mastectomie   [128277] posté le 05/11/2009 09:26:00 par toche***,
Bonjour,
j'ai lu votre douleur, vous à qui ont va oter une partie de vous. J'ai vécu la situation et j'ai aussi beaucoup pleuré. Mais c'est vrai que les seins ne sont pas des organes vitaux ; on peut continuer une vie normale en étant mutilée. Mais le chagrin de perdre un morceau de soi est réel et s'estompe avec le temps. On accepte quand on voit que l'on peut vivre sans et que la santé tient le coup. N'oubliez pas que la reconstruction existe et que beaucoup en sont satisfaites. Personellement, je porte une prothèse adhésive qui me permet de plager, nager, faire l'élégante sans que personne ne se doute de rien.
On arrive à accepter, croyez moi et le faire accepter à ceux qui vous entorent.
Bon courage
Toche
214 |  213 |  212 |  211 |  210 |  209 |  208 |  207 |  206 |  205 |  204 |  203 |  202 |  201 |  200 |  199 |  198 |  197 |  196 |  195 |  194 |  193 |  192 |  191 |  190 |  189 |  188 |  187 |  186 |  185 |  184 |  183 |  182 |  181 |  180 |  179 |  178 |  177 |  176 |  175 |  174 |  173 |  172 |  171 |  170 |  169 |  168 |  167 |  166 |  165 |  164 | 

Les Impatientes c'est maintenant aussi une association à but non lucratif !
Soutenez la lutte contre le cancer du sein en soutenant Les Impatientes


Rechercher dans ce forum

 
Gardez à l'esprit que vous ne pourrez obtenir ici que des témoignages personnels et en aucun cas un avis médical
Seules les personnes qui connaissent votre dossier médical et vos antécédents sont aptes à donner un avis éclairé. Nous ne pouvons que vous encourager à entamer / approfondir le dialogue avec le corps médical qui vous suit. Merci d'en tenir compte dans vos échanges.

Ces forums sont consacrés uniquement au cancer du sein. Pour les autres formes de cancer, nous ne sommes pas aptes à répondre à vos attentes.

Chaque personne doit garder à l'esprit ces quelques règles simples :
  1. Abstenez-vous de tout avis médical. Personne ici n'est médecin. Vous partagez votre vécu de la maladie, rien de plus.

  2. Ne citez pas de noms de médecin ou de laboratoire

  3. Postez dans le forum adéquat, vous aurez plus de chance d'avoir des réponses pertinentes.

  4. Soyez concises. Faites des messages courts, ou à défaut, denses. Donnez un titre signifiant à vos messages. Evitez les hors sujets qui seront supprimés

  5. Utilisez les adresses mail personnelles pour converser de manière privée. Pour parler de la pluie et du beau temps, pour donner des nouvelles, conversez par email. Demandez aux personnes à qui vous écrivez si elles sont d'accord pour entamer un échange par mail avant d'inonder leur boîte.

  6. N'incluez pas les gens, sans leur avoir demandé leur autorisation, dans des listes de distributions de blagues, d'images, de powerpoint, etc.

  7. D'une manière générale... soyez sympa :) Tout le monde a le droit de donner son avis et les avis différents du vôtre sont autorisés (si si :))) Traitez les autres comme vous aimeriez qu'on vous traite : avec écoute, respect et attention. Evitez les jugements de valeur. Tout emportement ou insulte seront immédiatement supprimés, ainsi que les réponses qui y seront faites.
Les modératrices
Les impatientes : le premier réseau de femmes atteintes du cancer du sein. Pour celles qui ne veulent plus subir la médecine en étant simples patientes, pour celles qui ont envie de prendre leur santé en main, pour celles qui pensent que la vie n'attend pas : c'est ici et maintenant.
Les Impatientes sont aimablement hébergées par Agarik depuis 2001.