Interview de Aury D. Caltagirone, conseillère en image à l'institut Gustave Roussy

Aury D. Caltagirone, conseillère en image personnelle et socio-esthéticienne

Aury, LesImpatientes vous connaissent bien mais en savent peu sur votre profession...
Je suis Conseillère en Image Personnelle et Socio Esthéticienne CODES ® à l‘Institut Gustave Roussy (IGR), premier Centre de lutte contre le cancer en France.

Comment êtes-vous arrivée à l'institut Gustave Roussy ?
J'ai commencé comme bénévole pour le compte d'une Association qui travaille à l’amélioration du bien-être des malades, connue à l'époque comme les "Dames en Rose".

Comment vous avez commencé le Conseil en image?
Je travaillais comme esthéticienne indépendante à l’IGR et au contact des patients et patientes, je me suis aperçue qu’ils subissent de plein fouet la perte de cheveux, les variations de poids et tous les changements physiques amenés par la maladie. Leur demande pour pallier les changements pendant les traitements était forte.

Cela m’a motivé à suivre différentes formations de « Conseillère en Image Personnelle et Professionnelle », en France comme à l’étranger, afin de mieux cerner le concept et l’adapter au milieu médical. Cette utilisation novatrice du Conseil en Image en milieu hospitalier est proposée aux personnes depuis 1994 à l’IGR, par moi même.

Qu’est ce que la socio–esthétique ?
C'est une spécialisation de la formation Esthétique, s’adressant à une population souffrante et fragilisée par une atteinte à son intégrité physique, psychique ou sociale. Cette formation est réservée aux Esthéticiennes Diplômés d’Etat.

Comment obtenir le diplôme ?
Il est acquis après réussite à l’examen qui se déroule au sein de la Faculté de Médecine de Tours et après validation devant un jury des rapports de stage médical, de stage social et de stage libre. Seules les élèves ayant fait l’école du CODES® peuvent prétendre au titre de Socio Esthéticienne.

Quel est votre statut au sein de l’IGR ?
Je suis salariée comme « Conseillère en Image et Socio Esthéticienne », poste qui a été créé en 2003 à l’initiative du Pr. Thomas Tursz, Directeur de l’Institut Gustave Roussy, qui a voulu être encore une fois précurseur en institutionnalisant le poste de Conseil en Image dans le cadre des missions de recherche « Science et Humanité ».

Il est à noter que l’IGR a innové dès 1984 dans la prise en charge globale des patients, en proposant des soins esthétiques avec Marie-Anne Grenier Socio Esthéticienne CODES ®.

En quoi le Conseil en Image Personnelle peut aider les personnes en milieu hospitalier ?
Le Conseil en Image intègre la question de l’identité corporelle face à la maladie et aux effets secondaires. Les traitements sont angoissants pour chaque nouveau patient, qui a besoin d’être rassuré et informé en temps réel face à l’altération de son image corporelle.

Le Conseil en Image, avec ses techniques simples, aide la personne à trouver les couleurs, les formes, les vêtements et les accessoires qui le mettent le mieux en valeur. La socio-esthétique couplée au conseil en image personnelle fait partie de l’ensemble du processus de réinsertion dans la vie sociale. Dans ce processus, il est normal que l’apparence soit prise en compte. La mission est donc de réconcilier la personne malade ou en difficulté avec son corps ; elle permet aussi aux familles de participer à leur bien-être.

Les séances sont individuelles ou sous forme d'ateliers.

Comment le conseil en image et les soins esthétiques cohabitent-ils ?
Dans mon pays natal le Mexique, le concept de la beauté englobe le bien-être et le paraître, et il est donc apparu tout naturel pour moi de les faire cohabiter pour une meilleure prise en charge de la personne que l’on reçoit. Cette prestation mixte Conseil en Image personnelle / Socio esthétique s’inscrit dans l’humanisation des soins aux patients, de la phase curative à la phase palliative.

A qui s’adresse le Conseil en Image ?
Dans le cadre de mon activité, il s’adresse aux adolescents filles et garçons, jeunes adultes hommes et femmes et les patientes suivies en Sénologie (étude du sein).

Par ailleurs certaines patientes profitent aussi du Conseil en Image lorsqu’il s’agit de reprendre une activité professionnelle.

Comment les patientes rentrent-il en contact avec vous ?
Par le biais du personnel soignant (infirmières et médecins), et notamment par la consultation infirmière de Sénologie mise en place à l’IGR.

Qu’est ce qui vous plait dans votre travail ?
Je dirai que ce qui me plait le plus dans mon travail, c’est le contact avec les gens. Chaque patient est différent et il faut que j’aborde chacun de manière bien spécifique. Les soins et conseils varient bien sûr en fonction des traitements que le patient reçoit, mais il faut aussi que j’adapte mon écoute et mon discours en fonction de la personnalité de chacun et de leur façon d’aborder la maladie.

C’est un challenge de chaque instant et c’est ça qui me motive.





Archive des autres événements


[17/04/2013 10:27:00]

Test Agarik


[07/05/2010 15:31:00]

Amoena Life 2010


[26/03/2009 09:26:00]

Amoena Life 2009


[04/12/2008 12:36:00]

Le calendrier 2009 de la Ligue est arrivé !


[26/10/2008 12:39:00]

L'homme miroir. Cancer du sein, la place de l'homme ?


[06/10/2008 11:32:00]

Interview de Aury D. Caltagirone, conseillère en image à l'institut Gustave Roussy


[10/07/2008 12:11:00]

Amoena life fête ses 10 ans


[08/07/2008 11:41:00]

Retrouvez le dossier de presse du 21ème congrès EUROCANCER


[02/07/2008 21:48:00]

Livre-album « l’Homme-Miroir »

Les impatientes : le premier réseau de femmes atteintes du cancer du sein. Pour celles qui ne veulent plus subir la médecine en étant simples patientes, pour celles qui ont envie de prendre leur santé en main, pour celles qui pensent que la vie n'attend pas : c'est ici et maintenant.
Les Impatientes sont aimablement hébergées par Agarik depuis 2001.