Reprendre une activité normale [Poster un message]

Merci de ne poster votre message qu'une seule fois et dans un seul forum. Tout message à caractère commercial (pour faire connaître un livre, un site, un guru, un remède miracle contre le cancer, etc.) et qui plus est s'il est posté sur plusieurs forums, entraînera automatiquement la fermeture de votre compte et la suppression de tous vos messages.

2474 messages - page 124
reprendre une activité   [263639] posté le 12/09/2018 18:30:00 par Clea31,
Déja oui au sport car cela aide a réguler la fatigue (même les medecins le preconisent alors ...). Evidemment on fait ce qu'on peut, certaines peuvent beaucoup, d'autres moins, on s'en fiche. C'est bon pour le corps et le moral.
Ensuite pour le boulot il faut en avoir envie et demander un temps partiel thérapeutique (50% ou 80%). Cela permet de reprendre en douceur. Le seul souci c'est que ca compte dans la durée de l'arret maladie pour les calculs d'apothicaires de la sécu. Pour eux c'est comme si on etait totalement arretée.
reprendre une activité    [263632] posté le 12/09/2018 16:21:00 par Calie,
Bonjour,

Je viens de terminer les rayons après un an de traitement (chimio, opération, et rayons). J'ai continuer à travailler les 9 premiers mois, je travaille en bureau donc pas d'effort physique et j'ai bien supporté la chimio. Aujourd'hui je me demande si je dois retourner au travail dans 2 semaines comme prévu où si je dois prendre encore un peu de temps pour combattre la fatigue. J'ai envie de reprendre mais je ne veux pas le faire à moitié ou m'écrouler en rentrant, mes enfants, ont eux aussi besoin de moi car n'oublions quand tant que femme et maman nous avons deux boulots..

Je ne veux pas non plus reprendre et dans qq mois m'arrêter à nouveau.

Le sport est il une bonne formule?

Amicalement
laucanhel   [263586] posté le 10/09/2018 11:35:00 par marité65
Bonjour,

je ne peux bien sûr vous parler que de mon expérience personnelle.
J'ai eu un an d'arrêt de travail et j'ai repris le 3 avril à mi-temps thérapeutique. Je travaille dans un bureau et je peux vous dire que le mi-temps me suffit. J'ai été trés fatiguée (et le suis encore) mais j'ai eu 16 séances de chimio et une intervention chirurgicale. En ce qui me concerne, ce ne sont pas les rayons qui m'ont le plus fatiguée mais surtout la chimio. Je pense qu'il faut écouter son corps et faire comme on le sent mais avec un boulot très fatigant et 3 enfants à la maison, à mon avis, prenez le temps qu'il faut pour reprendre le boulot. Nous n'avons pas une simple grippe et notre corps est bien malmené et nous avons besoin de toutes nos forces.
Amicalement
Bonjour à toutes   [263557] posté le 08/09/2018 18:54:00 par laucanhel,
En lisant vos messages, je vois que vous n'avez repris le travail que plusieurs mois après la fin des rayons. Mais vous avez eu de la chimio avant ? Je m'interroge parce que j'ai la chance de n'avoir "que" des rayons (je commence mardi), et je pensais reprendre juste après... Qu'est-ce qui a nécessité un arrêt plus long selon vous ? La fatigue de la radiothérapie ? Les effets secondaires de la chimio ? Ou plus l'aspect psychologique ? J'aimerais reprendre, mais avec un boulot très fatiguant et 3 enfants à la maison, je ne veux pas non plus mettre ma santé (davantage) en danger...
Christel85   [263524] posté le 07/09/2018 14:38:00 par marité65
oui, j'ai terminé les rayons le 23 janvier 2018 et j'ai repris le travail le 3 avril. J'ai la chance d'avoir un travail dans un bureau, ce qui n'est pas pénible physiquement autrement je n'aurais pas pu reprendre aussi vite.
Je ne sais pas où tu en es des traitements mais moi je n'ai pas vu le temps passer.... Entre les chimios et les différents rdv, l'opération, les rayons tous les jours, les semaines s'enchaînaient les unes après les autres et comme on est prises en charge, on ne voit pas le temps passer. C'est lorsque tout a été terminé que je me suis sentie "lessivée", "abandonnée", seule face à la vie. Bien sûr, j'ai eu des hauts et des bas, mais j'avais une sorte de rage en moi, déterminée à gagner contre le crabe. Il s'était installé "chez" moi sans y être invité et je voulais le chasser hors de moi.
Maintenant, je sais bien que rien n'est gagné et qu'à tout moment, il peut revenir mais j'essaie de ne pas trop y penser et d'aller de l'avant. A mon travail, on est 4 femmes sur 8 à avoir vécu cela et on est toutes au boulot ! alors reste confiante surtout et profite de chaque bon moment.
Amitiés
Marite65   [263514] posté le 07/09/2018 12:38:00 par Christel85,
Merci pour ton message !
Du coup après les rayons tu as eu 3 mois de repos, si je ne compte pas trop mal.
Je fais qu'il faut avancer étape par étape, mais il y a des jours où on ne peut s'empêcher de penser à toutes les étapes qui nous attendent et c'est pas évident de garder le moral ces jours là.
Aujourd'hui il fait beau (du moins chez moi, j'espère que chez toi aussi), et ça c'est toujours bon pour le moral !!!
christel85   [263511] posté le 07/09/2018 11:45:00 par marité65
si, j'ai eu 16 séances de chimio avant l'opération et 25 séances de rayons après et j'ai maintenant un traitement d'hormonothérapie pendant 5 ans.
Effectivement, il vaut mieux attendre les résultats des tests génétiques.
Garde surtout le moral et le travail, dans nos cas, c'est secondaire même si ça fait du bien de reprendre une vie sociale après un an d'arrêt.
Marite65   [263510] posté le 07/09/2018 11:33:00 par Christel85,
Tu n'as pas eu de chimio, de rayons ?

Comme tu le dis, chaque cas est différent. Mon cancer est hormono dépendant, donc une grossesse c'est pas moyen, je vais d'abord devoir passer par la case tamoxifene. La prise de sang que j'ai faite pour la préservation des ovocytes a révélé des chiffres pas top vu mon âge (et ça ne va pas aller en s'arrangeant). Et toujours ce risque génétique, je ne veux pas prendre le risque de transmettre ça si c'est confirmé.
reprendre une activité normale   [263509] posté le 07/09/2018 11:23:00 par marité65
Bonjour,

j'ai subi une tumorectomie et un curage axillaire en octobre 2017. J'ai repris mon travail à mi-temps thérapeutique en avril 2018 et ça me suffit car je suis quand même fatiguée (je ne travaille que les matins). Il faut se préserver et prendre le temps.
Dans la vie quotidienne, je ne fais plus tout ce que je faisais avant mais je prends mon temps et j'y arrive quand même.
Quant aux enfants, j'ai une collègue qui a eu un cancer du sein il y a 4 ans (triple négatif) et elle attend maintenant son 3ème enfant (aprés feu vert de ses médecins). Comme quoi.....!!!
Il faut garder espoir car malheureusement nous n'avons pas le choix et aucune d'entre nous n'a le même parcours.
Amitiés
Merci à toutes pour vos témoignages   [263507] posté le 07/09/2018 08:39:00 par Christel85,
Quand le diagnostic du cancer m'a été annoncé en juin, j'ai posé la question du travail à mon médecin (gynéco chirurgien). Il m'a alors répondu de le mettre de côté jusqu'au mois de mars. Au rendez-vous suivant, il m'a également dit que j'allais mettre 2 à 3 ans à m'en remettre complètement. Durée qui m'a et me décourage encore. J'ai le sentiment de perdre les meilleures années de ma vie (j'ai 33 ans), je n'ai pas encore d'enfant et je ne sais même pas si je pourrai en avoir. Et si vous vous demandez pourquoi j'ai tardé, c'est parce que ces 5 dernières années j'ai vu mon père lutter face à un cancer du pancréas, et que j'ai mis beaucoup de temps à me remettre de sa perte.

De lire vos témoignages, quelque part ça me rassure en me disant que hey, si en mars je ne suis pas prête, regarde toutes ces femmes qui ont su prendre le temps de s'écouter, pourquoi se précipiter ? Je n'ai pas pris de temps pour moi après le décès de mon père et c'était une erreur, je ne vais quand même pas la commettre une seconde fois ?

Est-ce parce que je suis jeune je me remettrai physiquement en tout cas, plus vite ? C'est même pas dit. Et moralement, en plus du suivi, il me faudra attendre les résultats génétiques et la possibilité d'une double mastectomie prophylactique. Comment penser au retour au travail dans ces conditions ?
@surprise   [263495] posté le 06/09/2018 22:50:00 par Semaguino,
Je me retrouve bien dans tes propos. Moi aussi je suis cadre et n' avais pas l'habitude de dire non aux solicitations de ma Direction. Je le fais désormais, très naturellement et sans même culpabiliser. Je me surprends moi même. Et d'ailleurs en face, je ne sais pas si c'est mon statut d'ex malade ou quoi (rien que le mot K fait peur à pas mal de monde), eh bien pas plus de réaction que ça, on prend acte et on cherche d'autres pistes. Pourquoi ne me suis je pas affirmée de la sorte plus tôt au boulot 🤔;?? Bien sûr pour moi aussi moins d'occasions de briller ou de me mettre en valeur, moins de prime aussi .. mais je m'en fous.
@rossada   [263494] posté le 06/09/2018 22:36:00 par Semaguino,
Pour ma part radio finie mi avril et reprise le 30 juillet. J'en ai eu besoin pour bien récupérer, et c'est ce que laisse ma généraliste habituellement. J'ai repris à mi temps thérapeutique et encore je suis crevée à la fin des 2 journées entières 😞;! La maladie et / ou les traitements lourds m'ont laissée sans réserve d'énergie. Et l'un des effets secondaires du tamox est la fatigue également. Bref je ne sais pas à quoi l' attribuer précisément mais je ne suis plus "comme avant" (et j'ai aussi 1 an de plus 😉;!). Des collègues qui sont passées par là (le menu complet) m'ont dit qu'il faut environ 2 ans avant de sentir de nouveau vraiment bien, en forme xomme avant.
Bref prends ton temps ! Car là tu te sens bien mais tu es au repos justement.
Des bises et du courage à toutes 😚;
Rossada   [263490] posté le 06/09/2018 17:46:00 par Elpis
J'abonde dans le sens des 2 dernier témoignages.

A l'issue de la radiothérapie (en mai 2015), j'étais particulièrement en forme. J'ai souhaité reprendre à plein temps dès que possible (en septembre 2015) en dépit des réticences des médecins (qui voulaient un mi-temps). Mais en juillet, une immense fatigue m'est tombée dessus assortie d'effets secondaires (effets rebonds de la chimio). J'ai alors (presque) regretté ma décision, mais la procédure était lancée. Cette première année de reprise a effectivement été difficile en raison d'une très grande fatigue. J'ai dû abandonner certaines de mes activités car je n'y arrivais pas. J'ai remonté la pente petit à petit.

Bilan : j'ai sans doute repris trop tôt. Cela a été difficile physiquement mais aussi parfois moralement. J'ai parfois culpabilisé de n'être pas disponible pour mon entourage, mon travail absorbant toute mon énergie. Et j'avais peur de me mettre en danger en ne me ménageant pas suffisamment, en n'ayant pas de temps pour le sport ou la méditation. Cependant, l'avantage aura été de me débarrasser administrativement de mon statut de malade. Et puis le cancer m'a appris à dire "Non". J'ai donc refusé certaines missions sans culpabiliser, j'ai appris à me ménager, à limiter mes heures au bureau, à ne plus ramener de travail chez moi.

2 ans après je vais au mieux. Je ne sais pas quel impact aura eu cette décision.

Rossada   [263485] posté le 06/09/2018 16:22:00 par fleurdemai,
Attention !! moi aussi je me sentais bien , et une immense fatigue est tombée sur mes épaules environ 3 semaines après la radiothérapie , un peu dépressive aussi ... le doc me disait que c'était le contre coup de cette période , prends ton temps pour ta reprise
courage
Marie
124 |  123 |  122 |  121 |  120 |  119 |  118 |  117 |  116 |  115 |  114 |  113 |  112 |  111 |  110 |  109 |  108 |  107 |  106 |  105 |  104 |  103 |  102 |  101 |  100 |  99 |  98 |  97 |  96 |  95 |  94 |  93 |  92 |  91 |  90 |  89 |  88 |  87 |  86 |  85 |  84 |  83 |  82 |  81 |  80 |  79 |  78 |  77 |  76 |  75 |  74 |  73 |  72 |  71 |  70 |  69 |  68 |  67 |  66 |  65 |  64 |  63 |  62 |  61 |  60 |  59 |  58 |  57 |  56 |  55 |  54 |  53 |  52 |  51 |  50 |  49 |  48 |  47 |  46 |  45 |  44 |  43 |  42 |  41 |  40 |  39 |  38 |  37 |  36 |  35 |  34 |  33 |  32 |  31 |  30 |  29 |  28 |  27 |  26 |  25 |  24 |  23 |  22 |  21 |  20 |  19 |  18 |  17 |  16 |  15 |  14 |  13 |  12 |  11 |  10 |  9 |  8 |  7 |  6 |  5 |  4 |  3 |  2 |  1 | 

Les Impatientes c'est maintenant aussi une association à but non lucratif !
Soutenez la lutte contre le cancer du sein en soutenant Les Impatientes


Rechercher dans ce forum

 
Gardez à l'esprit que vous ne pourrez obtenir ici que des témoignages personnels et en aucun cas un avis médical
Seules les personnes qui connaissent votre dossier médical et vos antécédents sont aptes à donner un avis éclairé. Nous ne pouvons que vous encourager à entamer / approfondir le dialogue avec le corps médical qui vous suit. Merci d'en tenir compte dans vos échanges.

Ces forums sont consacrés uniquement au cancer du sein. Pour les autres formes de cancer, nous ne sommes pas aptes à répondre à vos attentes.

Chaque personne doit garder à l'esprit ces quelques règles simples :
  1. Abstenez-vous de tout avis médical. Personne ici n'est médecin. Vous partagez votre vécu de la maladie, rien de plus.

  2. Ne citez pas de noms de médecin ou de laboratoire

  3. Postez dans le forum adéquat, vous aurez plus de chance d'avoir des réponses pertinentes.

  4. Soyez concises. Faites des messages courts, ou à défaut, denses. Donnez un titre signifiant à vos messages. Evitez les hors sujets qui seront supprimés

  5. Utilisez les adresses mail personnelles pour converser de manière privée. Pour parler de la pluie et du beau temps, pour donner des nouvelles, conversez par email. Demandez aux personnes à qui vous écrivez si elles sont d'accord pour entamer un échange par mail avant d'inonder leur boîte.

  6. N'incluez pas les gens, sans leur avoir demandé leur autorisation, dans des listes de distributions de blagues, d'images, de powerpoint, etc.

  7. D'une manière générale... soyez sympa :) Tout le monde a le droit de donner son avis et les avis différents du vôtre sont autorisés (si si :))) Traitez les autres comme vous aimeriez qu'on vous traite : avec écoute, respect et attention. Evitez les jugements de valeur. Tout emportement ou insulte seront immédiatement supprimés, ainsi que les réponses qui y seront faites.
Les modératrices
Les impatientes : le premier réseau de femmes atteintes du cancer du sein. Pour celles qui ne veulent plus subir la médecine en étant simples patientes, pour celles qui ont envie de prendre leur santé en main, pour celles qui pensent que la vie n'attend pas : c'est ici et maintenant.
Les Impatientes sont aimablement hébergées par Agarik depuis 2001.